Entrelacs, solo show- Eglise de Chaux-Neuve
photo Hugo Pernet, Art en Chapelle 2016

Cette exposition a pour titre Entrelacs, cela pourrait s’entendre à plus d’un sens.
En art, l’entrelacs est un type d’ornement fait de motifs enchevetrés, ici à Chaux-
Neuve l’entrelacs pourrait aussi s’entendre comme «l’entre-lacs» ou pour revenir
à la peinture «l’entre-laques».

Cette exposition est constituée de deux grands tableaux (180 x 320 cm), montés
sur des portants de bois mobiles conçus spécifiquement ; cependant il ne s’agit
pas d’une installation in situ, les peintures ne sont pas intrinsèquement liées à
ce lieu, elles y sont simplement montrées et retrouveront ensuite autonomie et
nomadisme.

Je considère ces tableaux, comme des «monochromes baroques», manièristes.
Ayant quelque chose à voir avec les arrières plans des tableaux de Bronzino mais
aussi avec des peaux de reptiles, d’ou leurs sous titres (St Georges et Reptilia).
Ils sont faits d’une multitude de trames superposées, tricotées au pinceau, dans
un geste repetitif et imparfait. Chaque couche de peinture est augmentée de vernis,
ainsi la transparence révèle la couleur précédente, produisant un contraste simultané
et donnant à voir une sorte de géologie de la peinture, accentuée par un pailletage
ornemental servant de témoin dans l’enfouissemnent.

Ces deux portants transforment les tableaux en écrans aux couleurs complémentaires,
installés de part et d’autre du retable, comme une accentuation de la perspective guidant
à l’autel. Ils sont reliés au sol par des pieds de bois, on peut en faire le tour et en découvrir le revers.

Cela cristallise mon intention de départ ; lorsque j’ai visité l’église cet hiver, j’ai été frappé par la densité visuelle du lieu, subjugué par la présence de ce retable polychrome en contraste fort avec ce sol rustique, j’ai ainsi travaillé dans l’atelier en me remémorrant ces impressions. Je ne voulais pas intervenir dans l’église de manière autoritaire, mais simplement y placer un élément qui pourrait être déplacé au besoin. Dans mon esprit, l’exposition est un éclairage réciproque de l’église et des tableaux, l’un : St Georges dialoguant avec le retable, Reptilia avec les vitraux.